Sélectionner une page

Communiqué de presse de Quentin Lamotte,
Conseiller régional d’Occitanie,

Une minorité d’agitateurs d’extrême-gauche bloque l’Université Toulouse Jean-Jaurès depuis maintenant de nombreuses semaines. Au-delà de certaines revendications qui peuvent paraître légitimes, ces étudiants grévistes se focalisent sur la démission du Président Lacroix et l’abandon de la candidature au label Idex.

Pour ma part, je considère que ce blocage permanent est totalement contre-productif dans la mesure où il contribue à dévaloriser l’image de l’UT2 et risque de la conduire à la mise sous tutelle du rectorat.

En ce sens, j’apporte mon soutien moral à tous les étudiants non-grévistes qui se voient pris en otage par les agitateurs politiques d’extrême-gauche ainsi que par certains professeurs militants qui viennent de voter pour le gel des notes.

Je tiens également à renouveler mon soutien de principe à la candidature au label Idex et à l’instauration d’une dose de sélection à l’université.

Par ailleurs, je dénonce le sectarisme de ces militants d’extrême-gauche qui refusent l’expression d’idées politiques différentes des leurs.