Sélectionner une page

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, conseiller régional d’Occitanie

Ce lundi 10 décembre 2018, le Conseil départemental de Haute-Garonne et son Président socialiste, Monsieur Méric, reçoivent le sociologue Michel Wieviorka dans le cadre d’une soirée thématique, au sujet de « La montée des populismes : une menace pour la démocratie, la République et la Laïcité ». A six mois des élections européennes, les socialistes de Haute-Garonne sont visiblement en panique, atteint du syndrome de la citadelle assiégée et utilisent honteusement l’argent du contribuable pour promouvoir le fédéralisme européen à marche forcée.

Monsieur Méric va t-il se transformer en directeurs de campagne des partis mondialistes ? Va t-il mettre les équipes de l’institution départementale au service des candidats qui défendent le même modèle européen que lui, à savoir celui d’une Europe technocratique et hors-sol, dont il pleurera les injonctions anti-démocratiques comme dans le projet de fusion des Métropoles et des Départements ?

Ce qui est sûr, c’est que de façon totalement officielle, Monsieur Méric utilise les moyens du Conseil départemental de Haute-Garonne, pour mener campagne contre les forces patriotiques, rompant ainsi avec les règles les plus élémentaires de neutralité des institutions et ce faisant, avec l’égalité de traitement entre les partis et candidats qui concourent à une élection.

Le Rassemblement National de Haute-Garonne condamne cette dérive gravissime qui porte atteinte à la démocratie et au pluralisme. Face à cette fuite en avant de ceux qui méprisent les peuples en cherchant à les manipuler et à les museler, nous sommes plus mobilisés que jamais pour défendre la vraie Europe, celle qui restaurera l’identité, la sécurité, la prospérité et les libertés de nos nations européennes.